Saluer quelqu’un d’un « bonjour » amical et d’une poignée de main n’a rien de plus traditionnel et banal. Nous répétons d’ailleurs cette formule de politesse environ 15 000 fois au cours de notre vie.

Toutefois, à une époque où les antibiotiques sont de moins en moins efficaces et font même craindre un retour de certaines épidémies infectieuses du passé, serait-il plus sage de cesser d’utiliser la poignée de main en guide de salutation?

Le « fist bump » l’emporte haut la main

Nos mains entrent en contact avec une multitude de surfaces chaque jour. Il n’est donc pas surprenant qu’elles puissent recueillir de nombreux microbes et bactéries. Le nombre de bactéries échangées lors d’une poignée de main classique est toutefois diminué de 50 % avec le « high-five » et de près de 90 % avec le « fist bump » où les poings sont alors fermés. Certaines de ces bactéries sont inoffensives, mais d’autres peuvent être très pathogènes comme les gastro-entérites, les infections urinaires ou encore les méningites.
Un contact direct est nécessaire à la plupart des microbes pour se déplacer d’une surface à l’autre. Ainsi, minimiser la surface de contact donne moins de chances aux bactéries de se répandre. En ce sens, se serrer la main expose 3 fois plus de surface de peau que le contact des poings et dure près de trois fois plus longtemps.
L’aspect plus hygiénique du « fist bump » est entre autres dû à la brièveté de son contact. De plus, sa surface de contact est très réduite et implique des zones de la main où se nichent moins facilement les bactéries, ces dernières ayant plus tendance à se loger dans les plis intérieurs de la main du côté de la paume.

Se laver les mains

Dans le but d’éviter une épidémie, la frappe des poings pourrait-elle un jour remplacer la traditionnelle poignée de main comme formule de politesse?

Avec les normes sociales et les diverses perceptions de la politesse, ce n’est pas demain la veille que cette pratique disparaîtra. Et avant de bannir les poignées de mains, commençons d’abord par s’assurer d’une bonne hygiène des mains en les nettoyant régulièrement afin de limiter la propagation des bactéries nocives.

De nombreuses personnes s’efforcent de se laver les mains régulièrement, malheureusement, la majorité d’entre elles ne le font pas correctement (plus de la moitié de la population oublie de se laver les pouces et 95 % des gens ne se lavent pas les mains suffisamment longtemps). Ainsi, 80 % des gens conservent des bactéries dangereuses et susceptibles de transmettre des maladies après s’être lavé les mains.

Il est bien de se rappeler que pour que les microbes présents sur les mains soient éliminés, il faut que les mains soient mouillées avec de l’eau, recouvertes de suffisamment de savon, puis frottées sur les paumes, les doigts, les pouces et le dos des mains pendant au moins 20 secondes. Il faut ensuite les rincer et les sécher adéquatement.