Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

La guerre aux gras trans

Les gras constituent une partie importante d’une saine alimentation. Ils fournissent des acides gras essentiels et de l’énergie et aident le corps humain à absorber les vitamines A, D et E. Pour bien fonctionner, notre corps doit recevoir un apport minimal régulier en acides gras. Mais les gras ne sont pas tous égaux. Qu’en est-il des gras trans? Sont-ils aussi néfastes qu’on le prétend?

 

Qu’est-ce qu’un gras trans?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe quatre différents types d’acides gras présents dans les aliments: les gras polyinsaturés, les gras monoinsaturés, les gras saturés et les gras trans. Ces derniers sont présents naturellement à de faibles concentrations dans certains aliments (comme les produits laitiers, le bœuf et l’agneau), mais peuvent aussi se former lors de la transformation des huiles solides en graisses semi-solides (comme le shortening et la margarine dure). En fait, on les retrouve dans tous les aliments transformés. Ils contribuent, avec les gras saturés, à obtenir cette fameuse texture qui « fond dans la bouche » des aliments préparés. À l’époque où l’on s’en tenait encore aux gras trans naturels, retrouvés uniquement en petite quantité, les risques pour la santé étaient pratiquement nuls. Mais de nos jours, l’omniprésence des gras trans synthétiques dans les produits alimentaires transformés est devenue plus inquiétante. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la quantité totale de gras trans consommée chaque jour devrait être inférieure à 1 % de l’apport calorique quotidien, ce qui est loin d’être le cas pour la majorité des Nord-Américains.

 

Comment les identifier?

Les gras trans se retrouvent entre autres dans les plats préparés, les biscuits, les viennoiseries, les pâtes à tarte, les confiseries, les pâtisseries et chocolats commerciaux, les croustilles, les craquelins, les céréales, la margarine faite d’huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées, le shortening, etc. Leur positionnement dans la liste d’ingrédients est un indicateur de quantité (plus ils se trouvent en début de liste, plus la quantité de gras trans dans le produit est grande). Et retenez que lorsque la liste des ingrédients comprend les termes « huile végétale hydrogénée » ou « partiellement hydrogénée », le produit renferme des gras trans.

 

Trucs pour limiter la consommation de gras trans

  • Portez attention à l’étiquetage des produits. Le Tableau de la valeur nutritive des aliments sur l’emballage doit préciser la teneur en 13 nutriments du produit, y compris les gras trans (moins il en contient mieux c’est!). Saviez-vous que le Canada a été le premier pays à exiger que les concentrations de gras trans dans les aliments préemballés figurent au Tableau de la valeur nutritive?

 

  • Référez-vous au Guide alimentaire canadien afin de faire des choix santé. Ce dernier vous incitera à diminuer votre consommation de gras trans et saturés en augmentant plutôt votre nombre de portions de fruits et légumes, de poissons, de fibres et de légumineuses.

 

fruits

  • Tenez-vous le plus possible à l’écart des produits faits à partir d’huile partiellement hydrogénée comme le shortening, les gâteaux préparés, les poudings préparés, les viennoiseries et pâtes feuilletées, les aliments frits ou panés.

 

  • Cuisinez le plus souvent possible. Faites vos propres gâteaux et collations. Vous saurez ainsi exactement ce qu’ils contiennent et pourrez contrôler tous les ingrédients de vos recettes.

 

  • Remplacez les corps gras, comme le shortening et les huiles contenant des acides gras trans et saturés, par des huiles à forte teneur en gras monoinsaturés (comme l’huile d’olive ou de canola) et en gras polyinsaturés (comme l’huile de soya, de tournesol ou de maïs). En effet, alors que les gras saturés et trans augmentent souvent le risque de maladies du cœur, les gras monoinsaturés et les gras polyinsaturés abaissent pour leur part en général le risque de maladies du cœur.

Bref, il est très difficile d’éliminer complètement les mauvais gras de notre alimentation, en partie parce qu’ils ne sont pas toujours clairement identifiés et aussi parce que certains produits que nous aimons et auxquels nous ne voulons pas renoncer en contiennent un peu, mais gardez en tête que quelques changements à vos habitudes alimentaires peuvent avoir un immense impact sur votre santé et celle des gens qui vous tiennent à cœur!

Ajouter un commentaire

*SVP remplir tous les champs correctement