Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

Le nettoyage vert durant l’hiver

Plus facile que vous le pensez ?

Neige, neige fondue, grains de sable, sel, composés pour déglacer sont tous des signes concrets que l’hiver est bel et bien arrivé. Les programmes de nettoyage de plusieurs bâtiments devront être adaptés ou modifiés pour affronter les conditions climatiques hivernales. Durant l’hiver, le sel, le sable et l’humidité se glissent facilement dans les bâtiments et risquent de dégrader les surfaces et peuvent également entraîner des chutes ou glissades.

Cependant, dotés d’une bonne trousse de survie hivernale, les gestionnaires des bâtiments peuvent éviter des dommages aux planchers et prévenir des accidents tout en respectant l’environnement.

Ce qui suit est un guide en quatre volets sur le nettoyage salubre et respectueux de l’environnement en hiver.

1er volet : Installation de tapis et carpettes fonctionnels dans toutes les entrées du bâtiment.

Selon ISSA (International Sanitary Supply Association) jusqu’à 24 livres de saleté peuvent être transportées dans un bâtiment visité par mille personnes au cours d’une période de 20 jours de travail. Également, jusqu’à 70 à 80% de la saleté provient de l’extérieur et pendant l’hiver ce pourcentage est plus élevé. Toujours selon ISSA, généralement il faut débourser 500$ pour nettoyer une livre de saleté.

Des tapis et des carpettes performants captent et emprisonnent la saleté, l’humidité et les polluants aux entrées et par le fait même ils ne sont pas transportés dans tout le bâtiment ; vos planchers et la qualité de l’air à l’intérieur sont donc protégés.

Pour intercepter la saleté et protéger la qualité de l’air de votre bâtiment, au moins 3 mètres (15 pi) de tapis doivent être installés à chaque entrée – le tapis doit être assez long pour qu’une personne ayant une enjambée moyenne puisse faire 4 à 6 pas avec chaque pied sur le tapis. Pour que le tapis soit considéré performant, la garantie du cycle de vie accordée par le fabricant doit être pour une période minimum d’un an.

N’oubliez pas, les carpettes performantes doivent être nettoyées correctement pour obtenir les résultats escomptés. Il faut passer l’aspirateur fréquemment sur les carpettes et elles doivent être nettoyées régulièrement. L’installation de carpettes ne suffit pas ! Elles doivent demeurer propres et sans débris pour empêcher la saleté de salir les sols et prévenir l’inhalation de polluants.

2ème Volet – Revoir la fréquence de votre programme d’entretien des sols

Les meilleurs systèmes de carpettes interceptent seulement 80% de la saleté et des contaminants à la porte. Pour enlever ce qui a pénétré dans le bâtiment, les gestionnaires d’immeubles doivent modifier la fréquence du nettoyage des planchers durs et des moquettes.

Il faut enlever la saleté et les contaminants avant que les planchers soient abîmés et avant que les occupants puissent inhaler ces particules nocives. Il faut considérer la nécessité d’augmenter la fréquence du nettoyage avant que des dommages se produisent. Un petit investissement pour augmenter la fréquence peut éviter des dépenses coûteuses pour le décapage et la remise à neuf d’un plancher fini et le remplacement d’une moquette.

3ème volet – Le choix d’équipements qui favorisent la qualité de l’air intérieur

Votre programme de nettoyage hivernal doit être efficace et il doit également tenir compte de la santé des occupants. Pour répondre à ces deux critères, les aspirateurs et les machines pour le nettoyage par injection/extraction doivent aspirer la saleté et les contaminants et les contenir. Recherchez des aspirateurs capables d’enlever une quantité de saleté supérieure à la moyenne, de contenir la poussière, et de maintenir l’apparence et la durée du tapis. Choisissez les équipements pour l’extraction qui excellent en termes d’extraction et d’aspiration de la poussière et de l’humidité et qui soulèvent les fibres du tapis.

CRI (Carpet and Rug Institute) applique une série de tests aux équipements de nettoyage et d’entretien de tapis afin de déterminer et d’assurer qu’ils aspirent efficacement la saleté et la retiennent, et que le tapis conservera sa belle apparence et qu’il aura un long cycle de vie. Recherchez les équipements pour l’entretien des tapis qui ont reçu le sceau d’approbation/programme Green Label du CRI.

Les autorécureuses ou autolaveuses doivent également être capables d’aspirer et de contenir efficacement la saleté et d’enlever le plus d’humidité possible afin que les surfaces restent propres plus longtemps, et prévenir des chutes et glissades qui peuvent causer des accidents. Les critères du programme LEED EBOM pour les équipements sont un outil pratique pour vous aider à choisir l’équipement qui répondra aux exigences en matière de santé et sécurité de l’opérateur et les besoins en nettoyage d’un bâtiment. Ces critères portent sur les niveaux sonores, l’ergonomie de la conception, la distribution des produits chimiques et de nombreuses autres fonctionnalités.

Il ne faut pas oublier que tous les équipements doivent être révisés régulièrement et adéquatement afin d’obtenir les résultats anticipés et les avantages sains dont vous avez besoin.

4ème volet – Le choix de produits pour le nettoyage certifiés verts

Les occupants d’un bâtiment passent plus de temps à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour cette raison, il est important d’utiliser des pratiques de nettoyage favorisant une bonne qualité de l’air intérieur.

Les produits chimiques pour le nettoyage certifiés verts sont conçus pour vous donner les performances de nettoyage dont vous avez besoin tout en protégeant la santé des utilisateurs et des occupants de l’immeuble. Votre politique de nettoyage devrait régir, si possible, l’utilisation de produits chimiques certifiés verts.

Une des problématiques est qu’en hiver la saleté qui pénètre dans le bâtiment est différente de celle des autres saisons et beaucoup plus prolifique. Le nettoyage en hiver peut exiger la modification de vos choix de produits chimiques. Vous devriez peut être avoir un nettoyant formulé pour enlever la saleté lourde et résiduelle comme les fondants par exemple. N’oubliez pas que le choix des produits chimiques de nettoyage doit tenir compte de trois éléments de base d’un programme nettoyage vert efficace:

  1. le produit de nettoyage doit répondre à vos besoins de nettoyage ;
  2. il doit protéger la santé des travailleurs et des occupants du bâtiment ;
  3. il doit avoir un moindre impact sur l’environnement par rapport aux produits chimiques traditionnels.

Si votre entrée est trop petite pour la nettoyer avec une autorécureuse, vous devriez avoir un système de nettoyage composé d’un seau, vadrouille et essoreuse pour ramasser les débris humides selon un horaire régulier. Assurez-vous que ces outils et accessoires sont toujours propres et bien entretenus, et que l’eau est changée souvent ; assurez-vous aussi que la solution chimique choisie est compatible à la saleté présente et que la dilution recommandée est utilisée.

L’utilisation d’une plus grande quantité de chimique ou d’une solution plus corsée ne signifie pas nécessairement qu’elle est plus efficace. Souvent, les nettoyeurs utilisent une dilution plus forte que celle recommandée en espérant que le produit va supprimer plus de saleté. Bien souvent, une solution plus forte produit une pellicule sur la surface et les planchers redeviennent sales plus rapidement ; elle peut également endommager la surface. Il ne faut jamais utiliser de produits chimiques pour le nettoyage à un taux de dilution qui n’est pas recommandé par le fabricant !!!

Ne permettez pas à l’hiver, la saleté et les polluants d’affecter le niveau de nettoyage de vos installations. Les carpettes, la fréquence de nettoyage et le choix judicieux d’équipements et produits chimiques sont des facteurs qui assureront le succès de votre programme de nettoyage, et vous et votre bâtiment serez prêts à affronter l’hiver. Votre budget, votre personnel, vos locataires et visiteurs, et votre planète, vous en seront reconnaissants !

 

Ajouter un commentaire

*SVP remplir tous les champs correctement