Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

Les biofilms, vous connaissez?

Non il ne s’agit pas ici de films biographiques illustrant la vie et l’œuvre d’un personnage célèbre. On parle plutôt d’une communauté de microorganismes qui forme généralement une mince couche visqueuse sur une surface.

Qu’est-ce qu’un biofilm?

bacteria-426997_960_720Le biofilm protège les microorganismes et leur permet de survivre dans des conditions environnementales hostiles.

De cette façon, les microorganismes du biofilm peuvent résister à la réponse immunitaire de l’hôte et sont très résistantes aux antibiotiques et aux désinfectants. La présence de biofilms lors d’infections demande la mise en place de nouvelles méthodes de prévention, de diagnostic et de traitement.
Cette façon naturelle qu’ont les microorganismes de se coller aux surfaces influence grandement leur désinfection ce qui explique pourquoi nous devons gérer la contamination récurrente de certaines surfaces.

Comment survivent les microorganismes?

Dans la nature, les microorganismes se laissent « porter par la vague ». Ils vont là où le liquide qui les entoure va. Cependant, lorsqu’ils rencontrent une surface, ils peuvent y rester accrochés et commencent alors à mettre leur énergie ailleurs. Ce phénomène est une réaction à leur environnement. Si les ressources sont nombreuses, les microorganismes croissent et se divisent. À l’opposé, lorsque les ressources commencent à manquer, les microorganismes forment un cocon afin de se protéger, puis s’organisent une communauté viable. Ce cocon est appelé « matrice de polymères exocellulaires » et représente la principale différence entre des microorganismes planctoniques et un biofilm.

4 mécanismes de protection

Bien que cette différence puisse sembler sans importance, l’impact est immense pour les microorganismes et pour la désinfection des surfaces contenant ce biofilm. En effet, dans le biofilm, les microorganismes seront protégés de l’environnement. Les quatre mécanismes de protection suivants sont surtout acceptés :

Tout d’abord, la matrice crée une barrière physique qui empêche un agent dangereux d’atteindre les microorganismes par sa diffusion limitée.

Deuxièmement, le rapprochement entre les bactéries permet une meilleure communication entre elles ce qui permet un partage des méthodes de réaction face au stress.

La troisième façon est en réduisant l’activité métabolique, ce qui peut entraîner une moins grande susceptibilité des antimicrobiens.

Finalement, les cellules restantes s’accumulent dans le biofilm, puisqu’elles reviennent moins rapidement et sont physiquement retenues par la matrice du biofilm.

Ces quatre mécanismes de protection augmentent la résistance des microorganismes contre les désinfectants les plus couramment utilisés. On crée ainsi une fausse impression de sécurité ce qui entraîne une augmentation des risques d’infection.

Efficace ou non contre les biofilms

gouttes_shutterstock_53499709Lorsque nous devons obtenir une approbation d’efficacité pour des produits de désinfection, nous devons obtenir des résultats en utilisant différentes méthodes. Toutefois, ces méthodes testent le taux de destruction des microorganismes planctoniques, mais ne prennent pas en compte les microorganismes qui se cachent dans le biofilm. Par ailleurs, les microorganismes qui ne peuvent former de biofilm (les virus par exemple) peuvent également se cacher dans un biofilm ce qui augmente leur protection. Ainsi, même si un produit démontre d’excellents résultats pour éliminer les microorganismes, ça ne signifie pas qu’il sera efficace contre le biofilm.

Attaquer le biofilm à la source

Différentes stratégies ont été imaginées pour attaquer les biofilms, mais pour parvenir à enrayer une contamination de biofilms, il est important de tuer les microorganismes à l’intérieur même du biofilm puis d’éliminer le biofilm de la surface. Si vous ne faites que tuer les bactéries en laissant le biofilm en place, vous pourriez créer un nouveau foyer pour les bactéries qui recréeront rapidement un nouveau biofilm. D’autre part, si vous éliminez le biofilm sans tuer les bactéries, la contamination se répandra alors partout.

Pour plus d’info sur ces stratégies : http://www.sanimarc.com/biofilms.aspx

Ajouter un commentaire

*SVP remplir tous les champs correctement