Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

Ne soyons ni insensé, ni négligent

 

C’est le temps de passer de la parole aux actes!

À la fin d’une session de formation, j’aime bien partager avec les participants deux de mes citations préférées qui sont les définitions de l’insanité et de la négligence. On définit l’insanité comme étant la répétition des mêmes gestes et espérant obtenir des résultats différents. On définit la négligence comme étant la répétition des mêmes gestes même si on sait qu’ils sont dangereux, insensés ou incorrects. Ces deux définitions sont des indices que nous ne pouvons continuer à répéter les mêmes gestes et que nous devons changer nos comportements.

Passer de l’insanité à la raison ou de la négligence à l’action est une métaphore qui explique bien le virage pris par de nombreuses entreprises pour rendre leurs opérations plus vertes ou écologiques. Ce que je vois au quotidien sont des entreprises et des individus qui veulent être plus écologiques, mais ils ne savent pas exactement quoi faire, où concentrer leurs efforts. Pour plusieurs, le passage de la phase de sensibilisation à celle de l’action est une étape difficile. C’est facile de réaliser que vos gestes sont insensés ou négligents, mais difficile de corriger la situation. Voici quelques suggestions qui pourront aider à transformer vos notions vertes en gestes verts au sein de votre entreprise.

1) Tout d’abord, il faut sortir de la phase planification et concertation et faire des gestes tangibles. Commencez par des gestes qui ont un impact immédiat, qui sont visibles et faciles à mettre en œuvre. Ces gestes passeront un message à tous les occupants de l’immeuble que vous vous souciez de l’environnement et que vous êtes prêt à agir. Commencez par l’introduction de bouteilles d’eau réutilisables, utilisez des carafes au lieu de bouteilles d’eau jetables aux réunions, achetez des produits chimiques de nettoyage verts, installez des bacs de recyclage partout dans votre bâtisse et utilisez de la vaisselle réutilisable dans la cafétéria. Ainsi, tous les occupants et les visiteurs verront que vous êtes sérieux et que vous passez de la parole aux actes.

2) Évitez le jargon pour expliquer ce qui doit être fait. Si vous utilisez des expressions comme les GES, gaz à effet de serre, l’empreinte carbone, le changement climatique, le développement durable dans vos communications, le message sera moins transparent. Les employés ou visiteurs seront plus intéressés à lire ou écouter des messages amusants ou animés plutôt que de la terminologie scientifique. Au lieu de dire «Notre société va réduire son empreinte carbone», dites plutôt «Nous allons réduire le nombre de photocopies et ce faisant nous utiliserons seulement une(1) tonne de papier et nous réaliserons une économie de 10 000$ par année ». Ou encore «Notre société planifiera plus étroitement les livraisons locales afin de réduire de 15% le nombre de commandes expédiées chaque jour, et ainsi il y aura moins de camions sur la route et nous réaliserons des économies de 25 000$ par année en frais de carburant et de transport routier ».

3) N’utilisez pas la peur ou l’intimidation pour changer les comportements des employés ou des clients. Les changements de comportements se font lorsque les gens sont fiers de leurs gestes et qu’ils sont appréciés. Une déclaration positive comme «Saviez-vous que vos efforts de recyclage ont permis de réduire de deux bacs par jour la quantité de déchets envoyés aux dépotoirs. L’année dernière, nous avons envoyé 3 tonnes de déchets et cette année, grâce à nos efforts de recyclage, notre compagnie a envoyé seulement une demi-tonne. Vos efforts, vos petits gestes sont importants. Merci

4) Ne cessez pas d’innover. Une fois les initiatives faciles et tangibles fonctionnelles, implantez des projets à long terme. Vos prochaines étapes pourraient être la création d’une politique d’achat durable, l’achat de véhicules éconergétiques, un aire de stationnement préférentiel pour les voitures éconergétiques ou pour les voitures utilisées pour le covoiturage, ou encore l’éclairage éconergétique. Votre société est peut-être prête à obtenir la certification verte/durable pour assurer que les meilleures pratiques «vertes» sont adoptées. LEED, BOMA BESt et le Programme canadien de durabilité écologique sont quelques-uns des programmes de certification qui sont disponibles. Informez-vous et adoptez le programme qui répond le mieux à vos contraintes budgétaires et temporelles. Le point important qu’il faut retenir est que votre but est de devenir plus vert que vous l’étiez. Ce n’est pas toujours possible de devenir le plus vert. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire aujourd’hui au lieu de ce que vous ne pouvez pas faire. Faites de petits gestes et ne laissez jamais le virage vert devenir un fardeau. Un objectif qui est trop difficile à atteindre va créer l’inaction, la passivité.

Il faut que notre industrie commence à réaliser qu’il faut innover, qu’il est temps de prouver que nous ne sommes ni indifférents ounégligents. L’écologisation de votre bâtiment permet d’éliminer le gaspillage et de rechercher des moyens pour être plus efficace. Ces gestesauront des effets positifs sur les occupants de votre immeuble, l’environnement et vos résultats financiers. En travaillant ensemble et en soutenant nos efforts mutuels, nos petits gestes auront beaucoup d’impact.

La source des citations provient du livre Cradle to Cradle de William McDonough and Michael Braungart et ont été adaptées pour cette chronique.

Add a comment

*Please complete all fields correctly