Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

Nettoyer, un investissement qui rapporte

Nettoyer investissement qui rapporte

Il est prouvé que le public valorise la propreté. Un coup d’œil à ces statistiques vous le confirmera :
94% des gens éviteront un commerce où les toilettes sont malpropres

50% moins de ventes dans les supermarchés où la propreté fait défaut aux yeux de la clientèle

2/3 des gens quitteront un restaurant négligé ou n’y reviendront jamais
Le nettoyage est une composante essentielle de la réduction des infections nosocomiales et de la garantie du bien-être dans un établissement. C’est aussi d’après le degré de propreté perçu que l’on juge l’image et la réputation. Sans oublier que le nettoyage empêche les surfaces de s’user prématurément.

Malheureusement, la plupart des établissements négligent d’effectuer un contrôle (une mesure de la propreté) de qualité assez fréquemment pour s’assurer d’atteindre leurs objectifs de nettoyage et de désinfection. Des pratiques de nettoyage insuffisantes ou inadéquates déçoivent la clientèle qui s’attend à fréquenter un lieu professionnel, propre, sécuritaire et accueillant.

Alors pourquoi ne pas mesurer la propreté? La plupart disent manquer de temps pour effectuer un contrôle régulier. Un manque de savoir-faire, de main-d’œuvre ou de budget peut aussi constituer un obstacle.

Cela dit, qu’est-ce qu’il en coûte à un établissement qui ne mesure pas son degré de propreté? Infections nosocomiales, éclosion épidémiques, poursuites judiciaires, perte de contrats et baisse de fidélisation de la clientèle : voilà qui peut faire perdre le contrôle du budget, en l’absence de mesure ou de documentation de la propreté.

Une récente étude CHESS (chapeautée par l’Association canadienne de gestion environnementale) notait parmi ses principaux constats le « besoin criant d’accroître et d’améliorer les mesures de nettoyage en milieu hospitalier. Sans protocole détaillé de contrôle, un administrateur d’hôpital ne peut s’assurer que son hôpital est suffisamment propre en termes de prévention et de contrôle des infections. »

En un mot, ce n’est pas parce qu’un endroit paraît propre qu’il l’est. Détecter les lacunes et les corriger rapidement peut permettre d’éviter des problèmes plus coûteux par la suite.

Ce qui soulève une autre question… Sans mesurer la propreté, comment l’améliorer?

Mesurer le degré de propreté peut être simple comme bonjour. C’est un processus qui permet d’identifier facilement le « travail bien fait » et les occasions d’amélioration. Une lacune peut signaler le besoin de revoir l’assignation des tâches de nettoyage selon le secteur et le personnel. Mesurer la propreté vient renforcer l’imputabilité de l’équipe d’entretien vis-à-vis de ses obligations contractuelles et de l’établissement quant à la sécurité de ses usagers.

Le processus de mesure de la propreté peut s’avérer tout simplement un système de documentation et de mesure des données détectées. Il ne doit pas nécessairement être coûteux en termes de temps ni d’argent. Il doit seulement être cohérent et fréquent.

Et maintenant… trouvez-vous pertinent de mesurer la propreté?

 

Add a comment

*Please complete all fields correctly