Le magazine virtuel du Groupe Sani Marc

Quelques statistiques sur la propagation du C. difficile au Québec

Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, 5 251 cas de diarrhées associées au C. difficile (DACD) ont été rapportés dans plus de 95 installations québécoises (hôpitaux et cliniques de santé). L’étude publiée par l’Institut national de santé publique du Québec démontre également qu’un plus grand nombre de cas sont observés dans des installations dont plus de 35 % de la clientèle est âgée de 65 ans et plus. Cette donnée exclut les installations universitaires (recherche, soins pointus et formation), qui ont également plus d’incidences que les autres centres, sans égard à la moyenne d’âge. Ceci s’explique entre autres par la complexité des cas qu’ils traitent, souvent des patients avec un système immunitaire plus faible que la moyenne. Il est à noter que ce taux est inférieur aux résultats des 5 dernières années, mais qu’il demeure tout de même élevé avec 8,7 cas par 10 000 jours de présence.

Pour ce qui est des installations non universitaires comptant plus de 100 lits et dont 35 % de la clientèle est âgée de 65 ans et plus, elles ont vu leur taux de cas de DACD répertoriés augmenter par rapport aux années précédentes. Nous observons également des cas dans les unités de réadaptation et de pédiatrie. Cependant, le taux d’incidences est plus faible que pour les autres installations.

Si l’on compare les données de l’année à l’étude avec celles de l’année précédente, les cas rapportés annuellement sont stables. Sur le nombre total de cas rapportés, 70 % étaient reliés à une hospitalisation actuelle ou antérieure et 5 % aux soins ambulatoires dans les installations à l’étude. Sur les 95 installations, 11 ont connu une augmentation significative de leur taux d’incidences de DACD nosocomiales par rapport à l’année précédente.

On peut tirer la conclusion que la plus grande proportion des infections est de source interne. La désinfection des installations à l’aide de produits spécialisés est essentielle à la réduction de la propagation des infections comme le C. difficile et les DACD.

 

 

Add a comment

*Please complete all fields correctly