Chaque secteur a son code vestimentairePar exemple, les complets/tailleurs, les cravates, les robes et autres tenues constituent la norme dans les cabinets d’avocats, mais si vous allez dans une agence de publicité, vous pourriez y voir des employés portant une chemise hawaïenne avec un bermuda cargo et des chaussures de sportDans une usine de transformation agroalimentairela « tenue de travail » prend un tout autre sensUn travailleur qui n’est pas habillé adéquatement peut causer une contamination des produits, ce qui représente une menace pour la sécurité des consommateurs et peut avoir des répercussions financières dramatiques pour l’entrepriseDans ce secteur, la tenue de travail doit satisfaire à des normes strictes, qui ont été imposées pour des raisons évidentes.  

Les dangers des maladies d’origine alimentaire

Selon Santé Canada, chaque annéeun Canadien sur huit contracte une maladie d’origine alimentairece qui entraîne 11600hospitalisations et 238 décèsCe type de maladie, qu’on appelle couramment « empoisonnement alimentaire », survient quand nous ingérons des boissons ou des aliments qui ont été directement contaminés ou infectés par contamination croisée par un ou plusieurs produits chimiques, allergènes, corps étrangers ou microbes, qui sont des micro-organismes pathogènes ou leurs toxines. Quand un aliment fait l’objet d’une contamination croisée, cela signifie simplement que le produit chimique ou l’allergène (entre autres) a été transféré par un autre alimentChacune de ces formes de contamination peut survenir quand les bonnes pratiques de gestion (BPG) ne sont pas respectées; quand un produit est effectivement contaminé, le coût du rappel peut se chiffrer en millions de dollars et nuire gravement à la réputation de l’entreprise  

Garantir la salubrité de nos aliments : une responsabilité cruciale

Pour préserver la salubrité de nos aliments, les usines de transformation agroalimentaire doivent respecter des protocoles strictsLes entreprises canadiennes du secteur alimentaire sont tenues, en vertu de la loi, de mettre en place un système de gestion de la salubrité des aliments basé sur l’analyse des risques et la maîtrise des points critiques (HACCP). Il s’agit d’une approche systématique visant à prévenir la contamination ou la contamination croisée des aliments en adoptant des mesures et des BPG afin de minimiser les risques à l’origine de la contaminationLes uniformes portés au travail sont un des nombreux points critiques du système HACCP; le fait de veiller à ce que les employés portent en permanence des uniformes conformes à la norme HACCP est une étape essentielle à la préservation de la salubrité des produits comestibles. 

Des uniformes propres : la première barrière protectrice

L’uniforme protège à la fois celui qui le porte et le produit. Des vêtements de travail sales ou inadéquats peuvent contaminer un produit, tout comme des mains sales ou exposéesParallèlement aux procédures appropriées de nettoyage et d’entretien et au respect des protocoles de l’usine et des BPGles uniformes appropriés constituent la première barrière permettant de protéger nos produits alimentaires contre la contamination et la contamination croisée par des pathogènes ou des allergènes.  

Des vêtements spécialisés

La conformité à la norme HACCP des uniformes des employés d’usines de transformation agroalimentaire tient à trois éléments : le tissu, la conception et le respect des protocoles de l’usine 

  • Choisir le bon tissu – Les uniformes doivent être faits d’un tissu durable qui ne s’effiloche pas et demeure résistant après avoir été porté très souvent et lavé fréquemment avec un puissant détergentPour la protection des mains, vous avez le choix entre des gants et un tablier réutilisables, qui sont faciles à laver avec un nettoyant et un assainissant, et des articles jetables à usage unique. 
  • Faites attention à la conception – Assurez-vous que les uniformesont correctement ajustés et ne comportent ni boutons ni poches au-dessus de la tailleLes poches peuvent emprisonner les bactéries, même après le lavageLes boutons peuvent aussi loger des microbes ou, pire encore, tomber et se retrouver dans un emballage. 
  • Suivez les protocoles en vigueur dans l’usine – Bon nombre des habitudes qui sont acceptables dans la vie de tous les jours ne sont pas autorisées dans les installations de transformation agroalimentaire. Par exemple, les employés de l’usine n’ont pas le droit de porter des bijoux. Les alliances constituent l’exception, mais seulement si elles sont recouvertes de ruban adhésifLe vernis à ongles, les faux ongles, le mascara ou tout ce qui peut se détacher et se retrouver dans un emballage sont interdits, et les cheveux et la moustache/la barbe doivent être complètement couverts en tout tempsIl est également interdit de mâcher de la gomme, de manger ou de boire en travaillant. Les employédoivent porter des bottes spécifiques exclusivement à l’intérieur de l’usine et, lorsqu’ils passent d’un service à un autreils doivent veiller à soumettre leurs bottes au processus d’assainissement en vigueur. 

N’oubliez pas les yeux!

Il ne faut surtout pas oublier l’importance de la protection oculaire dans les installations de transformation agroalimentaire. Les employés manipulent diverses matières qui peuvent les éclabousserle fait d’entrer dans les zones réfrigérées et d’en sortir crée de la buée dans les lunettes, et ils sont entourés de machines en fonctionnementIl est essentiel de porter les bonnes lunettes de protection, et l’on peut facilement les garder propres et exemptes de buée grâce à VITREX+. 

Est-ce que les uniformes de couleur facilitent la prévention de la contamination croisée?

Eh bien oui! Les uniformes ou les filets à cheveux avec code de couleur peuvent faciliter le contrôle de la circulation du personnel et éviter que les employés se déplacent d’un secteur à l’autreLa couleur est un élément visuel qui alerte les superviseurquand un de leurs employés passe d’un secteur à fort potentiel de contamination, comme l’abattoir, à un secteur à faible potentiel de contamination, comme l’atelier de découpe des viandes 

Pour des uniformes toujours propres

Règle n° 1 : il faut porter le bon uniforme. Mais il faut aussi qu’il soit toujours propre pour respecter la norme HACCP; voici donc quelques conseils : 

  • Dans la mesure du possibleenvoyez vos uniformeà un service de buanderie externe qui se spécialise dans les vêtements de travail.  
  • Si vous lavez les uniformes sur place, placez les uniformes propres et ceux qui sont sales dans des bacs distincts.  
  • Assurez-vous que les chariots utilisés pour transporter les uniformes soient nettoyés régulièrement ou équipés d’une doublure lavable ou amovible.  
  • Stockez les uniformedans un endroit propre et veillez à ce que les personnes chargées de les trier et de les manipuler portent des gants jetables. 
  • Soyez prêts à d’éventuels incidents en gardant un stock de rechange d’uniformes, de gants, de blouses et d’autres vêtements requis. 

Veiller à ce que nos produits alimentaires ne soient pas contaminés est une responsabilité énorme, mais quand les transformateurs d’aliments et de boissons respectent les normes HACCP (notamment en ce qui a trait aux uniformes)les consommateurs peuvent apprécier leur nourriture et leurs boissons en toute sécuritéVous trouverez une vaste sélection de produits et de solutions destinés aux installations de transformation agroalimentaire sur le site Web de Sani Marc; si vous avez besoin de produits, d’équipement ou d’accessoires complémentaires, consultez le catalogue.