COVID-19

Le SARS-Cov-2 a mené à d’importants changements dans nos interactions quotidiennes, entraînant une mobilisation sans précédent sur l’hygiène des mains et la désinfection des surfaces. La distanciation physique ainsi que les autres mesures sanitaires visant à restreindre les déplacements ont certainement contribué à réduire la propagation des virus tels que la grippe, la rougeole ou encore la varicelle. L’agence de la santé publique du Canada (ASPC) a en effet rapporté avoir enregistré un nombre relativement faible de cas de grippe à travers le pays, tout en mentionnant qu’aucun signe de propagation communautaire n’aurait été observé en 2021.

Pas de grippe cette année – Qu’est-ce qui a changé ?

Avant la pandémie, nous avions des contacts (physiques) étroits avec les autres, des systèmes de ventilation inadéquats, des protocoles de nettoyage et de désinfections défaillants, ainsi qu’une faible conformité face aux exigences en matière d’hygiène des mains. Tous ces facteurs ont contribué de manière tout à fait prévisibleà l’apparition de vagues de grippes et/ou de coronavirus chaque année.